Lancée le 3 mai, la page Libertés furtives pour les femmes iraniennes  dont le but était de permettre aux femmes iraniennes de poster un cliché où elles apparaitraient sans le voile, a été créé par la journaliste iranienne Masih Ainejad, en exil au Royaume-Uni et qui anime également une émission satirique diffusée clandestinement en Iran.

Alors que le réseau social est bloqué en Iran, mais qu’il est toujours possible de contourner l’interdiction en utilisant différents logiciels, la page depuis son lancement a connu un succès retentissant, plus de 93 000 likes ayant été référencé à ce jour.

Débarrassées de leur voile, des iraniennes osent prendre des photos qui pourraient leur occasionner bien des tracas, à l’exemple de ces femmes qui apparaissent devant des affiches prônant le respect du hidjab, la tête découverte.

Face à ce mouvement, les réactions côté conservateur ne tarderont, n’hésitant pas à défiler dans la rue en prônant le port le plus strict du hidjab. Ils ont exigé également des actions judiciaires envers celles qui ne respecteraient pas les codes vestimentaires et un contrôle plus sévère de la part de la police des mœurs.

Des manifestations auxquelles s’est opposée  le président Hassan Rohani. Partisan d’une approche plus souple, il a estimé, par l’intermédiaire du gouverneur de Téhéran, Hossein Hachémi, que ces mouvements de rue étaient totalement illégaux.

 

A propos de l'auteur

Allan Kinic
Rédacteur en chef
Google+

Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.