Plus que quelques heures avant la fin du concours « Talent 2016 » organisé par Reborn Webradio. Pour l’occasion,découvrez notre interview avec Virgil Stuart.

Virgil Stuart, l’interview.

STREET N’ SPORTS : Pour commencer, peux-tu te présenter aux lecteurs de Street N’ Sports ?
VIRGIL STUART : Bonjour, je m’appelle Virgil Stuart. J’écris, compose et chante mes propres chansons. Je suis droitier, mais je vote plutôt à gauche. J’adore les z’animaux, mais je n’en mange plus. Je m’endors sur le ventre et le matin je suis plus café que thé !

SNS : Depuis combien de temps es-tu dans le domaine musical ?
VS : Depuis toujours dans mon cœur et dans ma tête. Mais techniquement depuis 3 ans seulement. Trop de mélodies, de rythmes, de mots qui jaillissaient en permanence, alors au bout d’un moment, j’ai décidé de m’y consacrer et de les partager. J’ai dépoussiéré mon vieux synthé, acheté une guitare et c’est parti la compagnie !

SNS : Quelle est ton actualité ?
VS : J’ai enregistré mon tout 1er EP « And 1 », sorti en juin dernier, alors ces derniers temps je suis plus attaché de presse qu’auteur-compositeur, car ça prend beaucoup de temps et d’énergie. Mais je pratique mes touches et mes cordes un peu tous les jours quand même histoire de ne pas rouiller !

SNS : As-tu des scènes de prévues ?
VS : Pas de concert programmé pour le moment. Ça commence à me démanger sérieusement !

SNS : Que signifie pour toi la scène ?
VS : J’adore ça ! Plus il y a de monde, plus la salle est grande et plus je me sens à l’aise, comme un poisson dans l’eau… J’ai commencé sur le tard. Ma première scène était le 18 avril 2013 lors d’un Open Mic où j’ai chanté 5 compositions. Je suis seul sur scène, piano, guitare et loopstation. Rien de préenregistré, que du live ! J’adore ça, tout simplement ! Si je pouvais faire plus de dates je serais aux anges ! J’ai pas mal joué ces 2 dernières années dans des petites salles, bars et bistrots sur Paris pour me rôder, faire mes premières expériences et c’était franchement enrichissant! Pas vraiment au sens pécuniaire du terme par contre…

SNS : Street N’ Sports est un magazine culturel, mais également sportif … Es-tu sportif et suis tu l’actualité sportive ?
VS : Sportif oui. J’ai toujours beaucoup fait de sport depuis tout jeune, et surtout du basket ! Champion d’Ile-de-France cadets en 2000 à la Saint-Charles de Charenton, le même Club qu’Evan Fournier qui joue en NBA ! Puis Championnat de France en dernière année cadet et un peu de Nationale 3, avant de faire un break après le bac pendant mes études. J’ai repris par la suite « à la cool » et pour le plaisir. Bref, une belle histoire d’amour qui continue encore aujourd’hui !

SNS : Que dirais-tu pour convaincre nos lecteurs de voter pour toi à l’occasion du TALENT 2016 REBORN ?
VS : Je n’ai pas à les convaincre. C’est juste de la zik! On « nems » ou on « nems pas »! Personnellement j’adore manger avec des baguettes !

SNS : Pour conclure, un mot pour tes fans ? Et pour notre magazine ?
VS : Pour mes fans… MERCI de leur soutien ! Je suis heureux que mes chansons ou ma voix puissent toucher les gens et faire naitre ces mêmes émotions qui m’ont donné l’envie de faire ce métier, et de faire écouter mes inspirations à d’autres oreilles que celles de mon chat… Et pour Street N’ Sports, j’adore c’que vous faites! 😉

Facebook : po.st/VirgilStuartFacebook
Site Internet : po.st/VirgilStuart.com

A propos de l'auteur

Allan Kinic
Rédacteur en chef
Google+

Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.