Les compléments alimentaires our la population générale

Il s’agit de compléter son alimentation avec ce qui lui fait défaut. Les consommateurs exigeants, soucieux de leur forme et de leur santé l’ont compris : la pauvreté de notre alimentation peut être compensée par la prise de “compléments”. Il faut savoir qu’à moins d’avoir la place et le temps de cultiver son propre jardinet et d’y faire pousser ses légumes et ses fruits, il est aujourd’hui impossible de puiser dans notre alimentation tout ce dont notre corps a besoin pour simplement rester en bonne santé. Les vitamines, les minéraux, les antioxydants ou les acides gras essentiels sont quasiment introuvables dans ce que l’on nous vend dans les supermarchés, ou même au marché. Pourquoi ?  Parce qu’entre le moment où les denrées ont été prélevées et le moment où vous les achetez, elles ont été transportées et traitées avant de vous attendre (on ne sait pas depuis quand) sur les étals. Pour l’exemple : après avoir été cueillie, une orange perd 100% de sa teneur en vitamine C en moins de quatre jours.

En ce qui concerne les sportifs

Le problème est d’autant plus préoccupant que leurs besoins sont nettement plus élevés que ceux d’une personne sédentaire et là, la prise de compléments alimentaires devient vitale. Déjà pour le maintien du système en bonne santé, mais également pour assurer les performances (le but recherché de tous les sportifs). Leurs besoins en vitamines, minéraux, antioxydants et acides gras essentiels sont multipliés, mais il en est de même pour les macronutriments, surtout les protéines. Dans n’importe quel sport où les muscles sont sollicités, un apport minimal de 2g de protéine par kilo de poids de corps est recommandé. Pour les adeptes de la musculation et de toutes les disciplines associées, cela peut monter jusqu’à 3 ou 4g. Pour un homme de 70kg, cela reviendrait à manger 210 à 280g de protéines (assimilables) par jour, soit : 14 steaks hachés (pur bœuf, 5% de MG), ou 14 filets de dinde ou de poulet. C’est là que les protéines en poudre et gainers deviennent intéressants. Ils permettent d’atteindre son quota de protéines et de calories journaliers sans se gaver de nourriture et sans saturer le système digestif. Pas indispensable, mais beaucoup plus confortable !

Article sponsorisé

 

 

 

A propos de l'auteur

Allan Kinic
Rédacteur en chef
Google+

Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.