Alpha Blondy est un artiste légendaire réputé pour ses engagements et auteur de grands classiques comme « Brigadier Sabary », « Jérusalem » ou encore « Apartheid is nazism ».

Né le 1er janvier 1953 à Dimbokoro en Côte d’Ivoire, Alpha Blondy fait ses premiers pas dans la musique en fondant son groupe, les Atomic Vibrations alors même qu’il est encore lycéen. Ejecté de son lycée en 1972 et après un passage par le Libéria, il s’envole pour les Etats-Unis où il s’imprègne de la culture musicale tout en entamant des cours à l’université de Columbia.

C’est en écoutant le groupe Burning Spear alors en concert à Central Park, qu’il découvre le reggae et tombe amoureux de la musique de Bob Marley dont il reprend certains titres. Il séjourne ensuite à la Mecque du Reggae qu’est la Jamaïque, avant de retourner sur sa terre natale de Côte-d’Ivoire.

Artiste engagé depuis toujours, Bob Marley fait une première apparition remarquée à la télévision ivoirienne en 1983 où il interprète en dioula, langue africaine parlée par plus de 20 millions de personnes au Mali, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, en Guinée et au Ghana, « Brigadier Sabari » qui dénonce les brutalités policières. Dès lors, il n’aura de cesse dans ses chansons de dénoncer toutes les injustices du monde comme avec « Jah Glory » sorti en 1984.

1986 est un premier tournant dans la carrière d’Alpha Blondy avec la signature sur le label EMI du célèbre album « Jérusalem » enregistré avec les frères Barrett de The Wailers. L’artiste se hisse parmi les grands du reggae et devient universellement connu. En 1987, « Sweet Fanta Diallo » tiré de l’album « Revolution », est un énorme succès est mondial.

Continuant sur sa lancée, Alpha Blondy enchaine les albums et passe les décennies avec succès. On lui doit les opus « The Prophets » sorti en 1989, « Madada » en 1992, « SOS guerre tribale » en 1993, « Dieu » en 1994, « Grand Bassam Zion Rock » en 1996, « Yitzhak Rabin » en 1998, « Elohim » en 2000, « Merci » en 2002, « Jah Victory » en 2007, « Vision » en 2011 et « Mystic Power » en 2013.

Touché par la guerre qui ravage son pays en 2002, il donne un gigantesque concert au Stade Houphouët-Boigny, pendant le couvre-feu, ce qui lui vaut d’être nommé ambassadeur de la paix en Côte d’Ivoire, par l’ONU.

Personnalité hors du commun, qui n’a jamais sacrifiée ses principes malgré le succès international et artiste d’exception, Alpha Blondy est un monument de la culture musicale mondiale. Légende de la musique africaine, comme en témoigne ses 1,2 million de fans sur les réseaux, et son succès aux quatre coins de la terre, il sera en concert à la Cigale le 4 juin prochain.

Aujourd’hui, la rédaction de Street N’Sports propose à ses lecteurs de découvrir le clip de « No Brain, No Headache », dont le titre est issu de son prochain album « Positive Energy » à paraitre le 18 mai 2015.

Retrouvez Alpha Blondy sur :
Site Web Officiel : http://www.alphablondy.info/
Facebook : https://www.facebook.com/ALPHABLONDY
Twitter : https://twitter.com/ALPHABLONDY0
Youtube : https://www.youtube.com/user/AlphaBlondyOfficial

pub silveross

A propos de l'auteur

Allan Kinic
Rédacteur en chef
Google+

Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.