redaction@streetnsports.fr
mercredi, décembre 13, 2017
A la uneactu musicaleStreet N' Zik

Collectif Métissé : « Fans des années 80 – La suite »

Collectif Métissé

Il ne faut jamais écouter ceux qui vous vendent le bonheur pour plus tard ou la joie sous conditions. Ceux-là ont oublié qu’être heureux n’est jamais dû au hasard : c’est un état d’esprit, une question de courage, bref une volonté. Alors pourquoi attendre des lendemains qui chantent quand le présent peut s’ensoleiller à la simple écoute d’un titre de Collectif Métissé ?

Présentation du Collectif Métissé

S’il est une personnalité de la chanson française qui a fait sienne cette pensée positive, c’est bien Soma Riba, l’homme quia formé le groupe en 2009 sur la seule foi de son intuition et des excellentes vibrations qui émanaient de son premier titre Laisse-toi aller bébé. Pour ce prodige des platines (il a commencé sa carrière de DJ à l’âge de 17 ans), compétiteur dans l’âme (ex-footballeur et ex-boxeur), la musique doit être un feu d’artifices permanent d’émotions et de sourires. Véritable warrior de la joie de vivre et perfectionniste du son, le leader du Collectif Métissé a su faire de sa formation le numéro 1 incontesté de la musique soleil dans l’Hexagone.

Et c’est bien de là que le groupe tire sa légitimité : sa musique bouscule la vie des gens, notre vie, et toujours dans le bon sens. C’est bien simple : si la joie de vivre est contagieuse, alors le Collectif Métissé doit être reconnu d’utilité publique. Au risque de contrarier les esprits chagrins, oui, le groupe est un mastodonte bien à sa place tout en haut des charts et dans le cœur des français (il est connu par 1 français sur 2 selon un sondage BVA de 2016). Oui, leur sens inouï de l’efficacité est salué par de grands noms du paysage musical français. Une reconnaissance qui conforte le Collectif, brassage d’ethnies et de talents complémentaires, dans son plus beau challenge : donner du bonheur à tous les fans de fête, de soleil et d’ambiance tropicale !

Collectif MétisséLe Collectif Métissé, c’est un commando de performers !

Un escadron surentraîné de la musique fiesta, le Real Madrid des mélodies exotiques, auquel chaque membre apporte son énergie communicative. Les performances ahurissantes de leur discographie, surtout à une époque où le disque fait grise mine, sont la preuve incontestable d’une popularité renouvelée qui regroupe le public au-delà des générations, des genres et des goûts. Jugez plutôt ; leur vingtaine de singles, dont un chapelet de hits de l’été (Debout pour danser, Laisse tomber tes problèmes, Z Dance, Mariana, Hey Baby, Rendez-vous au Soleil, Ohé Ohé, Makala, Je te donne…) affiche un total de plus de 500 000 exemplaires vendus. Et que dire des albums (plus de 300 000 exemplaires vendus) dont trois sont certifiés disque d’or.

Plus stupéfiant encore, l’incroyable magnétisme que dégage le groupe en live et qui lui a permis de mettre littéralement le feu à tant et tant de scènes (mémorable Olympia 2016), festivals et clubs de France devant des audiences allant jusqu’à 100 000 personnes. Leur martingale ? Travailler chaque titre pour qu’il ait la puissance d’un single (à l’instar de Claude François à son époque), tout donner quand ils les interprètent et… recommencer de plus belle. Inépuisables, les artistes du Collectif forment une communauté soudée par ses succès mais surtout par cette exigence. Sonorités et performances sont le fruit d’un travail pointu (qui paraît pourtant facile quand on l’écoute) et d’une remise en question permanente. Occuper la plus haute marche du podium des groupes de musique de fête en France est la fierté profonde de ces héritiers des Kassav et autre Magic System. Et ils sont prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes pour y rester.

Prochain défi pour le Collectif ?

Faire revivre les mélodies qui nous ont fait danser dans les années 80 en leur donnant une couleur soleil inédite. Une façon de nous replonger dans une époque où, contrairement à aujourd’hui, l’insouciance avait encore droit de cité. Et si c’était cela, finalement, le plus grand succès de Collectif Métissé : nous soustraire à la morosité ambiante, nous faire décoller du quotidien pour savourer, le temps d’une chanson ou d’un show, ce cocktail de sensations festives et décomplexées qu’est leur musique ?

Un nouvel album : « Fans des années 80 – La suite »

Collectif Métissé

 

Le prochain album du Collectif Métissé « Fans des années 80 – La suite » sortira le 8 décembre ! Un volume 2 faisant suite au succès de leur album de reprises « Fans des années 80 » sorti avant l’été, et porté par les tubes « Je te donne » feat. Michael Jones et le puissant « Gimme Hope Jo’Anna ». Pour la rentrée, le Collectif Métissé s’est mis en mode reggae en reprenant le TUBE de Jimmy Cliff « Reggae Night » et en dévoilant en exclusivité sur la toile leur nouveau clip. Un nouveau son festif et terriblement addictif comme seul le Collectif sait les faire ! A découvrir aussi sur les plateformes leur reprise de « La gitane ».

Retrouvez le Collectif Métissé sur :

FB : https://www.facebook.com/CollectifMetisseOff
Twitter : https://twitter.com/collectifmetis
Instagram : https://www.instagram.com/collectifmetisse
Youtube : https://www.youtube.com/user/CollectifMetisseVEVO

Leave a Response

Allan Kinic

Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .