mardi, février 25, 2020
Sports urbainsStreet Xtreme

Comprendre le vocabulaire de la pétanque

vocabulaire de la pétanque

La pétanque est un jeu formidable ! Tous ceux qui y ont joué un jour vous le diront. Issu de la Provence, ce sport fait aujourd’hui des émules dans le monde entier et se pratique même à très haut niveau en compétition. C’est un jeu simple, amusant et convivial et l’on peut faire des parties entre amis et en famille. D’ailleurs, vous constaterez que dans certains villages de France jusqu’aux petites places de Paris, la pétanque a su souder les habitants de beaucoup de quartiers. Il y a même un petit jargon à connaître pour s’entendre entre joueurs.

Un petit jaune ?

Vous l’aurez compris ici que l’on parle de cette petite boisson anisée originaire du sud-est de la France. Car oui, le berceau de la pétanque, c’est la Provence ! D’ailleurs, qui ne s’est jamais amusé de prononcer ce mot avec l’accent chantant du sud ? Sachez que « le petit jaune » fait partie du folklore de la pétanque. Néanmoins, c’est à consommer avec modération si vous voulez rester précis au moment de tirer ou de pointer.

« Tu tires ou tu pointes ? »

C’est la question que l’on entend le plus souvent sur un terrain de pétanque. Quand on tire, l’objectif est de déplacer une autre boule sur le terrain, soit parce qu’elle a le point, soit parce qu’elle gêne le passage. Quand on pointe, on cherche à placer sa boule au plus près du cochonnet pour prendre le point. En fonction de ses capacités à tirer et à pointer, on ne choisit pas le même type de matériel. Si vous cherchez quelle est la meilleure boule de pétanque pour un tireur ? Vous devriez aller faire un petit tour sur les sites spécialisés.

Doublette ou triplette ?

Sur les affiches de concours de pétanque, on lit souvent la mention « en doublette » ou « en triplette ». Cela fait référence au nombre de joueurs dans chaque équipe. En réalité, il y a trois possibilités de jeu. Le plus important c’est qu’il n’y ait pas plus de 12 boules sur le terrain. D’abord, on peut jouer en tête-à-tête avec trois boules chacun. Ensuite, on peut jouer par équipes de deux avec trois boules chacun ou de trois avec deux boules chacun.

Tirer le cochonnet au but

Le cochonnet est la petite boule de bois qu’on lance en début de partie et dont il faut s’approcher le plus pour prendre le point. Il arrive parfois qu’une des boules, lorsqu’elle est lancée ou bougée par une autre, vienne toucher le cochonnet et le sortir complètement du terrain. Dans ce cas, le point est annulé. 

Embrasser Fanny

Qui n’a pas entendu cette expression, ne serait-ce que dans un film de Marcel Pagnol ? Cette expression vient d’une vieille légende qui raconte qu’une certaine Fanny avait pris l’habitude de consoler les perdants à la pétanque en les laissant embrasser la partie haute de son fessier. Il ne s’agit pas de n’importe quels perdants, mais ceux qui n’avaient pas réussi à marquer un seul point au cours de la même manche, ou mène quand on dit dans le jargon de la pétanque. Aujourd’hui, dans la plupart des clubs d’amateurs, on symbolise la fameuse Fanny par une statue ou un objet humoristique. 

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les expressions de la pétanque, vous pourrez plus facilement vous débrouiller sur le terrain face aux amateurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .