redaction@streetnsports.fr
samedi, novembre 25, 2017
A la uneInterviewsStreet N' Zik

Interview : Alexe

Alexe

Il y a dans les morceaux d’Alexe une force irrésistible qui nous entraîne et nous étourdit. Jamais directe, à l’image du titre « Eclat », cela va crescendo comme un glissement progressif vers le plaisir. Les 11 titres sont autant d’appels à la rêverie, avec lesquels il est agréable de se laisser bercer. Quelques mesures pour nous laisser prendre nos aises, et le voyage peut commencer. Nulle surprise donc que la jeune femme se soit fait remarquer dès sa première apparition dans la version canadienne de The Voice, appelée La Voix. Charme et présence. Mais surtout une voix. Important pour une chanteuse non ?

STREET N’ SPORTS : Vous êtes musicienne ?
Alexe : J’ai toujours chanté, depuis que je suis toute petite, j’ai baigné dedans même puisque ma mère est soprano colorature, mais nous ne sommes pas du tout dans le même registre. Je commence dans des chorales, vers l’âge de 7 ans, et en parallèle, j’ai appris à jouer de la flûte traversière.

SNS : Quels sont vos gouts musicaux ?
A : J’écoute Christine and the Queens, que j’aime beaucoup, M83, Lana Del Rey, Empire Of The Sun, Oh Wonder, Birdy mais aussi quelques classiques comme les Backstreet Boys ou Britney Spears que j’assume parce que j’ai grandi avec.

Sinon, ma mère a toujours écouté beaucoup de chanson, Jacques Brel ou Félix Leclerc, et je pense que c’est ce qui m’a donné envie de chanter en français. J’ai toujours voulu mixer électro américaine et chanson francophone.

SNS : Les premières secondes sont assez saisissantes, on ne sait au début dans quelle langue vous chantez.
A : Oui c’est voulu. Si le sens des paroles est important la musicalité des syllabes l’est tout autant. Il faut que ce soit fluide, que la diction soit facile. Le son est primordial, et ça tombe bien, car comme j’écris beaucoup en images, j’essaye de jouer le plus possible avec les phonèmes.

SNS : Vous avez dit que l’on pouvait tout raconter en chanson.
A : Oui, il y a tellement de beaux mots en français que l’on peut aller soit sur du premier degré, soit sur du second. Nul besoin de détailler, on peut user de belles images pour raconter une histoire. J’éprouve à un réel plaisir à écrire.

SNS : Et à vous raconter, les paroles de « Placebo » semblent autobiographiques : J’ai failli me tourner le dos / Naïve le vrai devenu faux / A demie éveillée, à demie éveillée / Penser que tout était ma faute / Rêver à devenir une autre… Ecrire est une catharsis ?
A : Dans cette chanson je raconte comment j’ai vécu des choses dans le passé où je n’étais pas particulièrement bien. Cet ex je ne le portais pas particulièrement dans mon cœur, mettre fin à cette relation nocive a été comme un grand saut dans le vide. Il m’a fallu tout recommencer, repartir de zéro, mais en même temps c’était libérateur. Je m’étais un peu endormie, j’avais fermé les yeux sur des situations sur lesquelles je n’aurais pas dû. J’ai souvent souffert en amour.

SNS : On dit souvent que beaucoup de chanteuse sont malheureuses en amour, est-ce le sens du morceau « L’Envers du décor » ?
A : Je ne sais pas pour les autres, mais pour moi être artiste signifie qu’il faut rester près de ses émotions. Il faut savoir les gérer, et passer du froid au chaud en quelques minutes, du perso qui peut être douloureux au spectacle qui doit être formidable. J’ai longtemps été malheureuse en amour, avec des hommes qui se sont moqués de moi, ça fait partie de mon parcours, ça m’a fait grandir. Ce qui est beau, c’est qu’au moment où je ne m’y attendais plus j’ai rencontré quelqu’un, et donc il faut toujours garder l’espoir. Car même si on a souvent tendance à être malheureuse ça ne veut pas dire que le vent ne peut pas tourner, c’est le sens de cette chanson, la conclusion : Si le temps s’impose / il sera mon placebo / On redevient nous-même…

SNS : Quel est le sens des paroles de « Mirage » : Plus je te vois, plus je me noie…
A : C’est adressé à quelqu’un, en fait à mon copain que j’ai maintenant, c’était un coup de foudre mais les débuts étaient compliqués. Notre histoire semblait impossible, tel un mirage, mais au bout de deux ans je peux affirmer que le rêve s’est transformé en réel.

Suivez ALEXE sur les réseaux sociaux :

Facebook : https://www.facebook.com/alexemusique/
Twitter : https://twitter.com/AlexeGD
Instagram : https://www.instagram.com/alexemusique/
YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCIQxDr4-HGi7YcTf2c4JYIA

 

Leave a Response

Allan Kinic

Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .