jeudi, octobre 29, 2020
A la uneApplicationsFitnessFormeINTERVIEWSpubli-redactionnel

Rencontre avec le co-fondateur de Gymkee, Mohamed Alaoui

Mohamed Alaoui

Bonjour Mohamed, pour commencer, pouvez-vous vous présenter ?

Yes, avec plaisir.  Je suis Mohamed Alaoui, j’ai 23 ans et j’ai co-fondé Gymkee avec mon associé Nassim Ben Yaagoub.

Je suis autodidacte par choix mais aussi parce que j’ai été refusé de pas mal d’écoles de commerce qui étaient mes choix 1. Je me suis quand même retrouvé en FAC de langues où je suis resté 3 mois.

D’ailleurs pendant ces 3 petits mois, je ne suivais même pas les cours car j’étais en train de créer ma première boite Cast’n’Job. La boite a tenu 6 mois mais c’était une très belle expérience (on mettait en relation entreprises et candidats seulement en vidéo que ce soient les annonces ou les candidatures)

Depuis combien de temps êtes-vous dans le milieu sportif ?

Je suis dans le sport depuis tout petit. J’ai commencé par le foot de mes 6 ans jusqu’à mes 17 ans. J’ai ensuite découvert la muscu que je continue à faire (même si ça se voit plus trop là) en plus de la boxe anglaise.

D’où vous est venue l’idée de Gymkee ?

L’idée de Gymkee m’est venue en 2017. 

Après 1 an de musculation, j’ai commencé à stagner. Normal quand tu pars de zéro, tu vois vite les premiers résultats sur ton corps de débutant puis tu te rends compte que faire n’importe quoi, ça ne fonctionne plus.

Du coup, j’ai pensé à prendre un coach sportif. J’étais étudiant et j’avais pas un rond, j’ai vite déchanté en voyant les prix.

C’est là ou j’ai eu l’idée de Gymkee. Le but c’était de créer une intelligence artificielle 100% vocale, un peu comme Siri et Alexa, qui permettrait de délivrer des programmes personnalisés.

Pour faire ça, sachant que je ne savais pas du tout coder, j’ai décidé d’aller chercher mon associé à la source. J’ai fait la Piscine de « 42 » nom du concours d’entrée de l’école où tu dois coder pendant 1 mois 7j/7 18 heures par jour.)

Qu’est-ce que j’étais mauvais… Je galerais énormément sur les premiers jours et c’est à ce moment ou j’ai rencontré Nassim. Je pense qu’il a eu de la peine pour moi et il est venu m’aider.

Je lui ai un peu parlé de mon projet et ça a matché directement parce que lui avait déjà créé une application de sport. Je sais pas si tu l’as déjà utilisé mais c’est l’app où tu fais des pompes et pour valider la pompe, ton nez doit toucher l’écran.

Après les 30 jours, lui a été pris et moi j’ai gentiment été recalé de « 42 »mais de toute façon l’objectif n’était pas de faire l’école.

Avec Nassim, on s’est enfermés dans ma chambre à Bezons en banlieue parisienne pour pondre la première version de Gymkee.

Cette première version est sortie en Mars 2018 avec +100 utilisateurs, elle fonctionnait moyennement mais des personnes l’utilisaient donc c’était cool. Il suffisait de dire “Gymkee, fait moi un programme jambes de 45 minutes” et il te le faisait (à quelques bugs près).

Après quelques mois, on était quand même pas satisfaits du service qu’on proposait. C’est à ce moment où on a commencé à discuter avec plusieurs coaches parisiens. On s’est rendu compte qu’ils faisaient encore leurs programmes sur feuille de papier, PDF ou via Excel.

Avec Nassim, on savait très bien qu’on ne pourrait jamais remplacer un coach sportif. Notre impact était assez faible car même si on optimisait un maximum l’app pour pousser les clients à faire leurs séances, il suffisait de désactiver nos notifcations ou de désinstaller l’app pour ne plus avoir à faire de sport.

On a bossé avec des coaches parisiens et des UX Designers sur les designs pendant 1 an et demi avant de lancer la première version de Gymkee pour les coaches le 9 décembre 2019.

Aujourd’hui, on aide tous les jours des coaches à délivrer la meilleure expérience de coaching possible à leurs clients tout en optimisant leur temps et surtout leur activité.

Ils peuvent créer facilement leurs programmes sur la plateforme Gymkee et les envoyer directement sur leur propre application de coaching à leurs clients.

On est heureux de voir notre impact surtout que grâce à nous les coaches :

  • Gagnent du temps
  • Augmentent le taux de satisfaction de leur clients
  • Gagnent de nouveaux clients
  • Augmentent la valeur perçue de leurs coachings et le coût de leurs coachings

Ce n’est que la première version et beaucoup de nouvelles choses sont à venir. On est vraiment très fiers de l’impact qu’à Gymkee sur le quotidien des coaches et d’ailleurs, je tiens à tous les remercier car sans eux, Gymkee ne serait pas là aujourd’hui. 

Il y a un lien fort entre Gymkee et nos coaches. Tous les jours, ils nous font des feedbacks pertinents pour améliorer le service et nous font confiance pour la suite, même s’il n’y a pas encore toutes les fonctionnalités qu’on aimerait.

C’est également parce que lorsqu’un coach s’inscrit sur Gymkee, le service ne s’arrête pas simplement à un outil de création de programme. Nous les accompagnons sur tous les aspects de leur activité, notamment sur :

  • La création / optimisation de leur site web
  • L’optimisation de leurs réseaux sociaux (surtout Instagram)
  • L’optimisation de leur présentation sur les plateformes de mise en relation
  • L’acquisition de nouveaux clients

et tout ça gratuitement car ils savent que notre business model le permet.

Est-ce que pour vous, la crise du COVID est un accélérateur de la digitalisation du métier de coach sportif ?

Oh que oui!

Après avoir discuté avec de nombreux formateurs de coaches sportifs, le problème vient également de leurs formations.

Durant leurs formations, ils ne sont malheureusement pas formés à tout ça alors que c’est pour moi aujourd’hui, l’une des choses les plus importantes.

Avant le COVID-19, il fallait énormément éduquer le coach avant de lui faire comprendre l’importance de la digitalisation et de l’importance d’une app pour coach sportif comme Gymkee pour son activité.

Aujourd’hui, certains coaches persistent malheureusement à ne pas vouloir se digitaliser mais pour la plupart, ils se réveillent 😉

Etant dans le milieu sportif, vous devez être fan de sport, quel est pour vous votre sport, équipe de prédilection ?

Le meilleur sport pour moi reste le fitness même si je l’ai délaissé sur ces derniers mois. C’est un sport qui te fait te dépasser et qui bosse énormément ton mindset.

Je respecte énormément tous les compétiteurs dans ce milieu-là aussi. Les préparations sont dures et intenses, il faut un sacré mental pour tenir. 

Après, ça reste également le foot. Grand fan de Lyon quand j’étais petit, à l’époque de Grégory Coupet mais depuis je suis un fervent supporter du PSG.

Avez-vous un bon conseil à donner aux jeunes qui souhaitent se lancer dans le métier de coach sportif ?

N’arrêtez jamais de vous former!

Aujourd’hui, on a très facilement accès à plus de savoir. Que ce soit des livres, des formations ou bien même du contenu gratuit sur Youtube, il faut jamais arrêter de se former.

Les coaches qui se forment souvent peuvent s’adapter très rapidement, proposer des nouvelles choses et rester sur le long-terme.

Apprendre ne s’arrête pas à la fin de sa formation pour devenir coach.

Un dernier mot pour nos lecteurs?

Pour les lecteurs non coaches : continuez à faire du sport et si vous pouvez vous le permettre, prenez un coach. Vous ne le regretterez pas.

En plus, aujourd’hui les coaches proposent des forfaits mensuels qui permettent aux clients d’avoir un programme sportif personnalisé pour 90 – 150€ par mois.

Pour les coaches : Essayez Gymkee.

Gymkee c’est gratuit à vie pour l’utilisation perso, ça permet aux coaches de l’essayer sur eux avant même d’ajouter le moindre client.

Les coaches peuvent tout faire, c’est entièrement personnalisable.

La création du compte prend 30 secondes, aucune CB demandée et c’est sans engagement 😉

Plus d’infos 👉 https://www.gymkee.io/

Découvrez une vidéo de l’app web pour coach : 
https://www.loom.com/share/b97a57d38010459191a50738ebf45c0f
Découvrez ‘une vidéo de l’app mobile des clients :
https://www.loom.com/share/8269be3ce0704802ae8aaaa449f8e13d

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .