mardi, juillet 23, 2019
ActualitésINTERVIEWSInterviews

Interview : Le Mix Future Génération

STREET N’ SPORTS : Pour commencer  peux-tu te présenter ?
GREGORY JOBERTON : Je m’appelle Grégory Joberton, j’ai 32 ans,  j’habite Lempdes, commune de l’agglomération Clermontoise, où depuis bientôt 2 ans, je suis à la tête du Mix.

SNS : D’où vient cette passion pour la radio ?
GJ : J’ai toujours été passionné de musique depuis tout petit, j’en écoute pour ainsi dire tout le temps à toute heure, et la radio est devenue passion naturellement, avec le but de divertir toujours mieux les auditeurs qui nous écoutent, c’est un challenge de tous les jours que j’aime relever.

SNS : Pourquoi l’arrêt soudain de FM63 ?
GJ : Il faut savoir, que je suis arrivé à Fm63 – Le Mix en janvier 2001, soit environ 6 mois avant l’arrêt de la station (juin 2001). Alors les circonstances peuvent être nombreuses, des erreurs de parcours de la part de l’ancienne équipe dirigeante a pu faire que…. mais il ne faut pas oublier que le monde de la radio est dur, très dur et que le moindre faux pas, on ne te loupe pas. Mais avant tout, et c’est ma conviction première depuis toutes ces années,Fm63-Le Mix dérangeait au plus haut point et que tout était prétexte afin que les grandes instances récupère la fréquence.

SNS : Quels souvenirs gardes-tu de l’époque FM63 ? 
GJ : Les meilleurs souvenirs que je garde de cette époque, furent que l’équipe en place ma appris beaucoup même énormément de choses qui on renforcé cette passion que j’ai depuis toujours.

SNS : Es-tu toujours en contact avec tes anciens collègues ?
GJ : Bien sûr, je suis toujours resté en contact avec, d’ailleurs lorsque j’ai exposé ce projet, ils m’ont encouragé et aidé en conseils qui sont précieux, et je les remercierais toujours pour la chance et la confiance qu’ils m’ont accordée.

SNS : pourquoi « Le mix future génération » ?
GJ : Alors à l’époque (2000-2001), nous étions dans une phase nouvelle où le mp3 débarquait en force, internet et les nouvelles technologie qui ont fait un bon soudain et la musique électronique connaissaient un nouvel
essor, d’où le mix en rapport à la musique électro et le reste et la future génération, non seulement pour le progrès, mais aussi pour une nouvelle cible d’auditeurs.

SNS : Vous êtes très nombreux à tenter votre chance en créant une webradio, et tous n’arrivent pas à percer et leur projet  s’éteignent en quelques mois. Est-ce que ça te fait peur ?
GJ : La radio ou webradio est un challenge de tous les jours, ou il faut sans cesse se renouveler, et la peur de l’échec est toujours là, bien sûr.  Ensuite les projets qui s’éteignent au bout de quelques mois, sont surtout des projets de personnes voulant faire comme les grosses radios, mais sans expérience, sans matériel, et qui font cela pour s’amuser et qui au final laisse tout tomber. C’est dommage, mais la webradio d’aujourd’hui peu être très mal vu à cause de cela, car beaucoup qualifient les webradios de « radios en carton ».

SNS : Comment vois-tu la suite des choses ?
GJ : La suite, nous la voyons moi et mon équipe, de la meilleure qui soit. Nous allons continuer à nous développer, de corriger ce qui ne va pas (nous ne sommes pas parfaits, loin de là), toujours dans le but de satisfaire au plus haut point nos auditeurs.

SNS : Quels artistes connus, aimerais tu interviewer sur le mix ?
GJ : Il peut y en avoir des caisses pleines, mais hormis les artistes du moment (Mosimann, Maeva carter etc…) Les Daft Punk seraient vraiment un des groupes que j’aimerais interviewer, ils sont véritablement un monument.

SNS : Pour les personnes qui voudraient être diffusées, comment ça se passe ? 
GJ : Alors, les dj qui souhaitent mixer sur notre antenne peuvent le faire via des émissions spéciales. On nous
démarche souvent, nous écoutons des démos et donnons un avis favorable ou non. Pour les producteurs de
musique, nous leur ouvrons notre antenne de la même façon, et nous pouvons les diffuser en journée (c’est le cas en ce moment pour Freit et Jérémy Brun, deux jeunes producteurs de la région Clermontoise).

SNS : Avant de te laisser as-tu une dernière chose à rajouter ?
GJ : Oui, des remerciements. J’aimerais remercier Street N’ Sports pour cette interview, nos partenaires officiels pour la confiance qu’ils apportent au Mix. Je remercie aussi toute mon équipe, à savoir, Jonathan Dupin qui est à l’origine du projet avec moi, mais aussi, Mary, Stéphanie, Loïc, Les Juliens, Alex, Nicolas, Guillaume, Maurin, Samuel qui donnent de leur temps pur faire vivre cette radio. Sans oublier François et Stéphane les anciens dirigeants qui ont su me donner envie de poursuivre cette belle aventure.

Laisser un commentaire

Allan Kinic
Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .