redaction@streetnsports.fr
jeudi, novembre 15, 2018
ActualitésINTERVIEWSInterviews

Interview : Maryon

Mais qui est Maryon
Dès son plus jeune âge, Maryon sera influencée par la chanson française, la pop, le Rn’b et la soul.

STREET N’ SPORTS : Bonjour Maryon, pour commencer pourrais-tu te présenter aux lecteurs de Street N’Sports ?
MARYON : Bonjour la team Street N’ Sports et tous les lecteurs. Je suis Maryon, chanteuse, compositrice et passionnée de Pop/Rnb depuis mon plus jeune âge.

SNS : D’où te vient cette passion pour la musique ?
M :
J’ai eu la chance de découvrir très jeune les musiques soul, funk et le blues. Tout a commencé par des poèmes que j’aimais mettre en musique, puis j’ai écrit mes premiers textes que j’ai alors chantés. L’écriture et le chant m’ont toujours permis d’extérioriser mes émotions et me libérer. Mon premier texte était du rap, où je parlais de mon enfance et donnais ma vision sur le monde qui m’entourait.
A l’âge de 11 ans, j’ai pu faire une première scène symbolique, où je me suis rendue compte que le partage avec le public était une sensation vraiment unique, et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à vouloir en faire mon métier. On a suivi mes premiers pas en studio d’enregistrement pour la réalisation d’un premier Maxi 5 titres nommé “Eldorado”, diffusé sur le web, qui m’a permis de me faire connaître, me produire sur scène et collaborer avec des artistes Rap, Dancehall, Pop-Rock et même Latino.
Puis, par volonté professionnelle, j’ai quitté ma région bretonne il y a environ 3 ans, pour m’installer à Paris et m’investir dans mes projets musicaux.

SNS : Y a-t-il des personnes en particulier qui te conseillent dans tes choix musicaux ?
M :
Non, je ne suis pas conseillée sur ma musique elle-même, c’est d’ailleurs un avantage en autoproduction. Je peux ainsi bénéficier d’une certaine liberté d’expression et construire un univers musical qui m’est propre. J’avais en effet tendance à me cantonner à des titres exclusivement R&B, malgré mes nombreuses influences musicales qui n’étaient pas assez mis en avant. Ce projet a donc été pour moi l’occasion de creuser dans ces “influences” pour en proposer une version “MARYON”, inspirée de mon parcours de femme et d’artiste.
Je reste quotidiennement à l’écoute des actualités musicales car si les titres doivent me plaire avant tout, et me représenter, ils doivent également correspondre au goût du public, et c’est pour ça que je suis accompagnée par un réalisateur artistique. C’est un point que j’ai mieux intégré pour ce projet, dans le choix des compositions, les instrumentales, les thèmes et mots utilisés… J’écoute également les bons conseils de mon entourage.

SNS : Lorsque tu écris, où trouves-tu tes idées ?
M :
Habituellement, j’écris quand l’inspiration me vient, sans prévoir à l’avance quel thème je vais aborder. Pour les titres de mon 1er EP “Mon Univers” sorti en avril dernier, tout s’est fait au feeling, comme de se réveiller avec une mélodie en tête ou décrire un texte après un fait marquant.
Pour l’EP « Qui Je Sui »s, des enregistrements au mixage, j’avais une idée assez précise de ce que je souhaitais offrir au public. J’ai donc voulu donner un côté éclectique à cet EP « Qui Je Suis », en gardant une interprétation naturelle et instinctive, mais aussi en expérimentant de nouvelles choses. J’ai travaillé autour d’une idée, qui était de mettre en avant toutes mes influences musicales au sein d’un seul projet, pour offrir un ensemble aux sonorités et thèmes variés, tout en gardant mon empreinte artistique. J’ai donc revisité “à ma manière” la musique Rock, Reggae, Electro, Latino, soul/rnb, hip-hop. La réalisation en studio a nécessité de nombreuses maquettes et enregistrements avant de sélectionner les meilleurs titres, ou du moins, ceux qui je l’espère plairont le plus.
Cet EP est la preuve qu’en musique, il n’y a pas de limite, tous les styles peuvent se mélanger.

SNS : Ta musique aujourd’hui, tu dirais que c’est un vrai métier ou bien un passe-temps ?
M :
Je pense que ça peut être un passe-temps comme un métier, tout dépend de l’implication. Personnellement, je pense que c’est un métier à partir du moment où l’on en vit, ce qui n’est pas encore le cas pour moi. C’est pour cela que j’essaie de me professionnaliser chaque jour, en sachant qu’être chanteuse ne consiste pas simplement à bien chanter ou écrire. Il faut savoir ce que l’on souhaite mais aussi  le travail que cela implique au quotidien. Pour continuer à faire ce que j’aime et en vivre un jour, je dois travailler dur, rester patiente et prouver à mon public que je suis à la hauteur de ses attentes.

SNS : Que penses-tu de l’industrie musicale en ce moment ?
M :
Je pense que c’est le “spectacle vivant”, à savoir la scène, qui permet aux artistes de se révéler. L’industrie musicale fait appel à beaucoup d’acteurs musicaux, que je découvre au fur et à mesure depuis la sortie de mon 1er EP. De manière assidue, j’observe ce qu’il se passe depuis quelques mois au sein des majors et les choses semblent bouger. De nouveaux artistes sont signés, développés, ce qui est très positif.

SNS : Quand tu ne travailles pas sur tes propres productions, tu écoutes quoi ? (une playlist de 5 titres)
M :
Je suis fan d’Alicia Keys et je passe en boucle son dernier album. Même si j’écoute plusieurs genres musicaux en ce moment, le retour de Mary J Blige accompagnée de jeunes groupes comme « Dislosure » est vraiment réussi. Autrement, dans ma playlist j’ai le nouveau titre de Taylor Swift, « Shake it off » dont l’album 1989 est vraiment réussi, les tubes de SIA “Chandelier”, Katy Perry avec “DarkHorse” et “Happy” de Pharell Williams.

SNS : Quels sont tes projets pour l’avenir ?
M :
J’aimerais me produire sur scène le plus possible, collaborer avec des gens talentueux, faire de beaux titres et partager ce rêve avec le public, qui je l’espère, se retrouvera dans mes titres.

SNS : Que peut-on te souhaiter de meilleur ?
M :
D’être heureuse en musique, tout simplement.

SNS : Un dernier mot pour les lecteurs de Street N’ Sports ?
M
Merci aux lecteurs de Street N’ Sports, soyez au rendez-vous le 1er décembre pour la sortie de mon EP et du clip de « Qui Je Suis » !

Leave a Response

Allan Kinic
Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .