dimanche, mars 24, 2019
SPORTSStreet Workout

La génétique peut-elle impacter la performance de certains sportifs ?

génétique

Depuis quelques temps, les scientifiques se sont penchés sur la question concernant le lien entre la génétique et la performance sportive. En effet, certaines personnes excellent dans n’importes quelles disciplines sportives, alors que pour d’autres, cela semble être un long parcours du combattant. Alors, la question que l’on se pose c’est est-ce que la génétique influence réellement la performance chez certains sportifs ? Est-ce que cette hypothèse relève du mythe ou de la réalité ? Essayons découvrir davantage à ce sujet dans ce qui suit.

Les variations d’ADN, la réponse à toutes les questions

Si vous vous êtes demandé pourquoi une personne qui suit le même entrainement que vous arrive à se muscler plus rapidement ou à courir plus vite que vous, sachez que cette différence on la doit à Dame Nature. En effet, cela s’explique par le fait que nos corps ne réagissent pas de la même façon à cause de nos gènes qui ne sont pas identiques. Cette différence est dûe aux spécificités de l’ADN qui varie d’une personne à une autre. Connue sous le terme scientifique polymorphise, cette différence est donc la clé de l’énigme concernant la performance sportive qui diffère pour chaque personne. 

L’ADN réagit différemment face à certains stimulis tels qu’un entrainement sportif. Et avec les 200 variantes de gènes qui sont associées à la performance sportive, la performance pour chaque personne diffère également. Chez les athlètes de haut niveau, 20 gènes ont été répertoriés, ce qui explique cette différence. Cependant, d’après les études, les performances sont liées à deux gènes spécifiques, à savoir l’ACTN3 et l’ACE. Beaucoup d’athlètes font d’ailleurs appel à un test ADN pour évaluer leurs capacités.

Le rôle de l’ACTN3 dans les activités sportives

Lié à la force et à la puissance, l’ACTN3 est aussi connu comme étant « le gène de la vitesse ». Même si ce gène est présent dans chaque personne, il faut savoir que sa version n’est pas identique chez chaque individu. L’ACTN3 se décline sous deux variantes, à savoir le R et le X. Chez les personnes qui sont dotées du gène de type R, leurs corps ont la capacité de produire une protéine spécifique appelée alpha-actinin-3, et qui est présent dans les fibres musculaires à contraction rapide. Ce gène est utilisé dans les activités physiques intenses telles que l’halterophilie ou le sprint. Par contre, les personnes qui possèdent le gène X n’ont pas la capacité de produire cette protéine, du coup, elles ne peuvent pas rivaliser aux performances de l’autre groupe pour ce qui concerne ces activités sportives.

L’influence de l’ACE dans la performance des sportifs

Contrairement à l’ACTN3, le gène ACE est connu pour être au service de la force et de l’endurance. Ce gène assure la production de l’enzyme du même nom, et qui assure la régulation de la pression sanguine. Tout comme pour l’ACTN3, l’ACE dispose également de deux variantes d’enzymes, à savoir les types D qui offre la force et la croissance musculaires rapide au corps, et le type I qui est le contraire de ceci. Cependant, les personnes qui ont un gène produisant cet enzyme ont une meilleure endurance, on peut en déduire que c’est cet enzyme qui anime les coureurs de fond. Alors, si vous vous demandez pourquoi votre ami arrive à se muscler rapidement ou a une forte capacité d’endurance, la réponse à votre question c’est la présence de ce gène qui produit ces enzymes chez lui.

Est-ce que la génétique influt réellement sur la capacité sportive ?

Vous savez maintenant le rôle que joue la génétique sur la capacité sportive, alors, pour éclairer le sujet sur la question qui taraude l’esprit de beaucoup de monde, essayons de comprendre si les capacités sportives sont innées ou acquises. 

Malgré les essais cliniques et les études réalisées, il est important de savoir que la question sur une éventuelle relation entre le gène et la capacité sportive reste encore complexe. Il reste beaucoup de chemins à faire avant de comprendre l’interaction et les variantes en matière de gènes.

Alors pour répondre à la question : « est-ce que la performance sportive d’une personne est influencé par son gène ? » essayons de voir les choses sous un autre angle : chaque personne réagit d’une manière différente face à un entrainement sportif quelconque. Du coup, le fait d’avoir les mauvais gènes ne signifie pas que la personne est mauvaise en matière sportive. D’autres critères doivent être pris en considération lorsqu’on parle de performances sportives ; cela ne se limite pas uniquement aux gênes.

Effectivement, chez les athlètes de haut niveau, la présence de l’ACTN3 et l’ACE dans leur corps peut jouer un atout considérable dans leur performance comme la qualité de l’entrainement ou encore la nutrition. En d’autres termes, le patrimoine génétique ne peut pas influer sur la motivation d’une personne pour que celle-ci devienne plus souple ou plus forte. Une meilleure alimentation et une bonne motivation peuvent jouer beaucoup dans l’atteinte des objectifs sportifs.

Laisser un commentaire

Allan Kinic
Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .