jeudi, août 13, 2020
DiététiqueStreet Workout

La whey : le complément indispensable des sportifs !

La whey

Plébiscitée par les sportifs de haut niveau, la whey jouit d’une réputation bien ancrée dans le milieu du sport. Sa richesse en protéines en fait l’un des compléments alimentaires les plus indiqués pour les athlètes qui veulent accroître leurs performances. De même, elle est recommandée par les coachs en fitness pour ceux qui prennent soin de leur forme. On lui attribue, entre autres, un apport équilibré idéal pour assurer un régime protéiné efficace. C’est la raison pour laquelle elle se pose en véritable vedette du rayon des compléments alimentaires, tant qu’on en trouve aujourd’hui sous différentes appellations dans le commerce. Parmi les plus connues figurent notamment la whey concentrée, la whey native et la whey isolate. Laquelle de ces variétés choisir ? Quelles sont les différences entre elles ? Pour y répondre, retour sur la whey et les propriétés qui font sa renommée. Aussi, découvrez comment ce concentré de protéines en poudre s’est forgé une réputation de complément miracle de la nutrition sportive.

Quelles sont les origines de la whey ?

Le mot whey est un anglicisme désignant le petit-lait. Aussi, vous avez sûrement fait le lien avec son origine : le lait de vache. Grâce à la richesse des nutriments du lait, la whey est un élément incontournable pour vos entraînements les plus exigeants. Effectivement, la whey s’obtient à partir de la valorisation du petit lait qui était juste bon à jeter il y a encore un siècle. Pour faire simple, plusieurs opérations de filtrations permettent de séparer le petit lait de son sérum. Une fois l’opération terminée, la pâte obtenue est séchée puis finement broyée. C’est ainsi qu’on obtient la poudre de whey, particulièrement riche en protéines.

Whey concentrée, whey native et whey isolate, quelles sont les différences ?

Selon le procédé de filtration, on obtient des variétés de whey de composition différente. Ainsi, la whey concentrée est issue d’un procédé de concentration par évaporation, suivi d’une filtration simple. La pâte obtenue est séchée pour obtenir la poudre de protéines recherchée. Cette variante de la whey possède un taux de protéines inférieure à 80% et garde une proportion élevée de lactose et de glucides.

Plus raffinée, la whey native ne subit aucune dégradation du petit-lait due à la chaleur. Le processus de concentration se fait à froid par l’intermédiaire d’une filtration membranaire. Cette technique permet de séparer le sérum et les macronutriments du petit-lait. Ce procédé conserve également l’intégrité des protéines et procure à la poudre de whey native une meilleure concentration, supérieure à 80%. De plus, la filtration lui laisse un taux de lactose et de glucides relativement plus faible.

Un procédé de microfiltration plus élaboré encore donne la whey isolate. Comme son nom le suggère, les protéines sont isolées et concentrées à froid sans les dénaturer. On retrouve avec la whey isolate des taux de protéines allant jusqu’à 94%. D’autre part, la taille réduite des mailles de filtration permet d’obtenir une poudre de protéines très faible en lactose (0,2 %) et en lipides (2,4 %).

hydrolysat, encore mieux que la whey isolate ?

Contrairement à la caséine, l’autre star des compléments protéinés, la whey possède l’avantage d’être plus digeste. L’organisme l’assimile plus vite et offre ainsi une meilleure réponse dans le temps pour les sportifs souhaitant récupérer après l’effort. Par ailleurs, pour ceux qui éprouvent des difficultés à digérer la whey, elle existe aujourd’hui en version allégée. Obtenue par hydrolyse du petit-lait, la whey hydrolysat se compose en grande partie de protéines simples. En effet, les formes courantes de dipeptides et de tripeptides y sont réduites à leurs formes basiques. L’assimilation au niveau du système digestif en devient encore plus facile et la métabolisation au niveau musculaire devient plus efficace.

Quels sont les apports de la whey pour ceux qui pratiquent le sport de manière intensive ?

À ce jour, le rôle des protéines est bien connu des sportifs de haut niveau. Avec les lipides et les glucides, elles constituent le trio des macronutriments de base qui participent à la construction cellulaire. Cependant, des trois, elles sont les seules à apporter les composés azotés à l’organisme. Elles deviennent de ce fait, l’élément incontournable pour l’édification musculaire. On comprend pourquoi les adeptes de la musculation ne jurent que par les shots de « prots » pour gagner en masse musculaire. C’est tout naturellement donc que la whey s’impose comme le complément alimentaire de prédilection des bodybuilders. En effet, avec près de 94% de protéines, elle constitue à ce jour l’une des meilleures sources de protéines connues.

Par ailleurs, les protéines agissent aussi au niveau de la reconstruction après un effort intense. Effectivement, un apport en protéines permet d’accélérer la régénération des cellules lors des périodes de récupération. Associez à cela la facilité d’assimilation de la whey et vous comprendrez pourquoi elle fait office de produit miracle. L’effet de satiété et de réconfort qu’elle procure traduit notamment l’action au niveau cellulaire même. Les composés azotés comblent rapidement les microdéchirures musculaires engendrées par la sollicitation extrême des muscles.

des protéines sont moins connus des sportifs : beaucoup ignorent que l’apport de suppléments protéinés permet de combler l’atrophie musculaire due à l’âge. La perte de masse musculaire lors des régimes minceur est aussi limitée par une alimentation incluant des compléments protéinés. D’une part, la whey apporte à l’organisme assez de protéines pour maintenir l’intégrité musculaire grâce à sa haute teneur et d’autre part, elle satisfait aux conditions d’un apport calorique faible grâce à sa balance exceptionnelle. Aussi, c’est sans surprise que les différentes formes de whey se partagent le podium des compléments les plus demandés pour un régime protéiné efficace.

Comment incorporer la whey dans une nutrition sportive au quotidien ?

Au-delà d’un certain seuil, le corps n’assimile plus les protéines. Aussi, l’apport en protéines doit être fonction de la demande de l’organisme. Pour les bodybuilders, un apport quotidien de 1,8 à 2,2 g/kg/jour permet de soutenir la création optimale des tissus musculaires. D’autre part, ceux qui pratiquent les sports d’endurance à répétition comme le cyclisme, le powerlifting ou encore les sports de combat ont besoin de 1,6 à 1,8 g/kg/jour. Pour les adeptes des fitgames comme le parcours ou le cross, un apport de 1,1 à 1,6 g/kg/ jour permettra aux muscles de se régénérer rapidement après l’effort.

1 Comment

  1. […] Selon le site sportif StreetN’Sports « La whey : le complément indispensable des sportifs ! » de plus elle est élébiscitée par les sportifs de haut niveau, la whey jouit d’une réputation bien ancrée dans le milieu du sport. Sa richesse en protéines en fait l’un des compléments alimentaires les plus indiqués pour les athlètes qui veulent accroître leurs performances. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.