mardi, juillet 23, 2019
E-SportsStreet N' Geek

L’histoire du sport électronique, de son émergence à nos jours

sport électronique

Jouer en ligne est un plaisir pour de nombreux passionnés qui se délectent de parties de poker, de jeu de tir ou de football avec d’autres joueurs connectés des quatre coins du monde. Ces dernières années, le sport électronique a connu une croissance fulgurante. La pratique s’est professionnalisée au fil des évolutions technologiques, et il y a plus de compétitions et de joueurs professionnels que jamais.

Genèse du sport électronique

L’histoire du sport électronique a commencé avec l’émergence des premiers jeux en réseau multi-joueurs. Les premiers tournois professionnels de sport électronique ont eu lieu en 1997, quand la Cyberathlete Professional League organise un premier tournoi qui regroupe environ 300 concurrents sur le jeu de tir à la première personne Quake. C’est le début de l’âge d’or du sport électronique.

Tout s’accélère avec la démocratisation d’Internet. Cette révolution technologique sans précédent a changé la donne en donnant la possibilité à des joueurs se connecter facilement sans contraintes géographiques. Cela a aidé le sport électronique à prendre une ampleur sans précédent durant les années 2000.

Ces premières années du sport électronique ont permis de définir des tendances, et de déterminer les jeux phares qui seraient pratiqués par les joueurs. Les principaux jeux du sport électronique sont le jeu de stratégie Starcraft 2, le jeu d’arènes de bataille League of Legend, le jeu de cartes en ligne Hearthstone, le jeu de football FIFA et le jeu de tir Tom Clancy’s Rainbow Six. Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, mais ce sont les jeux qui sont présents dans la plupart des compétitions mondiales.

La création de compétitions

C’est vraiment à partir de la fin des années 2000 que les compétitions de sport électronique prennent de l’importance. À titre d’exemple, le nombre de joueurs en France est passé de de 34 joueurs actifs en tournoi en 1998 à 17 026 en 2017. La Cyberathlete Professional League est toujours active, et a été rejointe par de nombreux autres tournois professionnels de premier plan comme les World Cyber Games ou la Electronic Sport World Cup. 

Les compétitions s’organisent par jeux, avec des spécialisations de la part des joueurs professionnels. À l’heure actuelle, l’évènement de sport électronique le plus regardé au monde est le cinquième championnat du monde de Leagues of Legend en 2015, qui avec été suivi par 36 millions de spectateurs.

Cela a mené à une professionnalisation des joueurs, dont certains ont même atteint une certaine célébrité. C’est le cas notamment du français Yoann Merlo akias ToD, qui a connu une belle carrière sur Warcraft III The Frozen Throne et sur Startcraft 2, mais aussi de l’américain Nadeshot, de son vrai nom Matthew Haag, médaillé d’or des X Games 2014 sur Call of Duty, ou encore du champion du monde américain sur Quake III, Johnhatan Wendel, plus connu sous son pseudonyme de Fatal1ty ou de l’ancien joueur de poker Bertrand Grospellier qui s’est reconverti dans le sport électronique.

Johnhatan Wendel, champion du monde américain sur Quake III

Donner une nouvelle vie à des disciplines existantes

Si des jeux comme le poker se jouent en ligne depuis de nombreuses années, le sport électronique a redonné une nouvelle vie à des disciplines pratiquées habituellement hors ligne. Les jeux vidéo, pratiqués individuellement et hors ligne, deviennent avec l’essor du sport électronique une expérience collective qui permet de jouer avec des joueurs aux quatre coins du monde, que ce soit en tant qu’amateur ou dans un cadre semi professionnel ou professionnel.

Beaucoup de jeux pratiqués en sport électronique empruntent des éléments à des disciplines existantes. Les jeux de sport sont les plus évidents, et le succès de FIFA s’explique en partie par sa reproduction fidèle de parties de football, un des sports les plus populaires au monde. 

Les jeux de tir, quant à eux, reprennent des éléments tirés du tir à l’arc ou à la carabine, tandis que les sports automobiles tirent leur inspiration de voitures et de circuits bien réels et que les jeux de poker en ligne reproduisent des règles du jeu comme le Texas Hold’em ou le Omaha hi-lo. Les jeux de combat, de manière similaire, reproduisent des techniques et des codes qui existent dans la vraie vie.

Le sport électronique contemporain : une innovation permanente

Le sport électronique innove en permanence, pour le plus grand plaisir des joueurs. Ainsi la plateforme Toornament a été en 2018 la première plateforme eSport à adopter le phénomène Battle Royale

En autorisant jusqu’à 4096 participants par tournoi, cela permet de mettre en place de nouvelles manières d’organiser des compétitions, confirmant le lien fort entre sport électronique et innovation.

De par sa nature récente, le sport électronique s’est adapté à des évolutions technologiques toujours plus élaborées. En conséquence, c’est une discipline qui change en permanence. Manière de jouer, compétitions et compétences techniques continuent d’évoluer au fur et à mesure que le mouvement eSport prend de l’importance.

Le eSport de demain, un sport comme les autres ?

Ces évolutions posent la question du futur du sport électronique. Alors que les compétitions se professionnalisent et que le savoir-faire se complexifie, peut-on considérer que le sport électronique est un des sports de demain ?

C’est ce que pense le Comité Olympique International qui a reconnu le sport électronique comme un sport à part entière en 2016. Deux ans plus tard en 2018, Intel a créé l’évènement en organisant une compétition de sport électronique en marge des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang. Soutenue par le Comité Olympique International, cette compétition met en exergue l’importance toujours plus grande des sports électroniques et sa reconnaissance croissante sur la scène sportive internationale.

Un choix compréhensible à une époque où le rythme de vie des joueurs professionnels de sport électroniques s’apparente à celui de sportifs de haut niveau : hygiène de vie, entraînement régulier et compétions. L’organisation de l’industrie, avec des sponsors et des organismes organisateurs de compétitions va également dans ce sens. Les métiers annexes comme managers, entraîneurs et commentateurs de sport électronique se sont ainsi développés. Le sport électronique a un bel avenir devant lui !

Pomf et Thud, deux commentateurs français de Starcraft II

Compte tenu de ces évolutions rapide, les prochaines années du sport électronique s’annoncent intéressante. Du football au poker en passant par les jeux de tirs, nous sommes assurés d’avoir de beaux moments de sport électronique à venir !


Laisser un commentaire

Allan Kinic
Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .