jeudi, octobre 29, 2020
A la uneDOSSIERSSports urbainsStreet Xtreme

Revenus des matchs de ligue 1, une situation très contrastée

GoEuro

20 clubs en lice, 380 matchs, 8 millions de spectateurs et près de 89 000 supporters dans les stades, pris en globalité, les chiffres enregistrés par les matchs de ligue 1 en France pour la saison 2015-2016 toujours en cours ont de quoi faire rêver …

Cependant, si le chiffre d’affaires généré en totalité s’élève à 238 123 000 euros, les disparités entre les villes sont très importantes aussi bien au niveau du revenu enregistré qu’au niveau des coûts de transport enregistrés par le site GoEuro. De plus, comparée aux autres pays européens, la France n’arrive qu’en 5ème position.

Sur le plan national, les villes qui s’en sortent le mieux sont Paris, Marseille et Lyon. Ainsi, les chiffres d’affaires réalisés grâce aux matchs de ligue 1 pour les trois premières villes françaises s’élèvent respectivement à 28 206 000 euros, 26 192 000 euros et 18 932 000 euros. A contrario, parce que ces villes jouissent d’un réseau de transport urbain dense, les frais de transport sont parmi les plus faibles, avec 79 000 euros pour Paris, 109 000 euros pour Lyon et 142 000 euros pour Marseille.

Avec 18 000 000 euros de chiffre d’affaires, Lille arrive en 4ème position et 3ème en ce qui concerne les coûts de transport avec 133 000 euros. Ici aussi, du fait que les matchs se déroulent dans une zone géographique fortement urbanisée, l’impact est indéniable.

Située à l’autre bout du classement, Ajaccio est la ville où le chiffre d’affaires enregistré est le plus bas avec 2 227 000 euros et où les frais de transport sont les plus élevés avec 306 000 euros. La situation géographique de la ville située dans la partie sud de l’île et un relief particulièrement montagneux entrainent des déplacements conséquents, des contraintes qui se répercutent sur le montant du revenu.

Ces données sont toutefois à relativiser car Bastia, deuxième ville de Corse montre qu’il est possible de faire mieux et ce malgré les 241 000 euros engendrés par les frais de transport. Ainsi, avec 7 235 000 euros de revenus, Bastia se permet de tutoyer des villes comme Toulouse et ses 7 420 000 euros ou Montpellier et ses 7 788 000 euros. Bastia semble donc profiter pleinement de sa bonne position dans les classements, ce qui se ressent au niveau de la consommation de ses supporters, prêts à parcourir des kilomètres pour aller voir leur équipe favorite.

Au niveau européen, avec plus de 566 millions de chiffre d’affaires et 14 millions de spectateurs, l’Angleterre est en tête du classement des revenus générés par les matchs de ligue 1. Parce qu’elle comprend 5 clubs de première ligue, Arsenal, Chelsea, Crystal Palace, Tottenham et West Ham, Londres génère à elle seule plus de 170 millions de chiffre d’affaire. La passion des anglais pour le ballon rond a un impact indéniable sur la consommation qui atteint des records lors des championnats.

L’Allemagne arrive en deuxième position avec plus de 301 millions de chiffre d’affaires et 13 millions de spectateurs. Elle est suivie par l’Espagne avec plus de 290 millions de chiffre d’affaires et 11 millions de spectateurs puis par l’Italie avec 263 065 000 euros de chiffre d’affaires et 9 millions de supporters.

Pourquoi la France affiche-t-elle de telles différences ? D’une part, parce qu’en France, les supporters soutiennent d’abord l’équipe de leur ville, surtout si elles font de très bons scores. Résultat, les villes ayant le plus grand nombre d’habitants se retrouvent en meilleure position. D’autre part, contrairement aux autres pays européens, les supporters français se déplacent moins pour aller voir des matchs ce qui a un impact sur les revenus engendrés par la consommation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .