jeudi, août 13, 2020
FormeStreet Workout

Sport et Cardiofréquencemètres : Tout ce qu’il y a à Savoir

Cardiofréquencemètres

Surveiller, collecter des données et les enregistrer, il est essentiel de disposer d’informations sur votre santé, notamment lorsque vous pratiquez une activité sportive ou que vous fréquentez un centre de gym ou de remise en forme.

La technologie d’information fournit d’excellentes réponses à cette question en mettant à disposition des appareils électroniques qui fournissent des informations en temps réel sur, par exemple, le nombre de pas que vous faites pour parcourir un itinéraire donné ou pour surveiller votre rythme cardiaque lorsque vous nagez ou que vous jouez au tennis. Comment fonctionnent-ils ?

Selon le report de Reebok, il y a beaucoup de sportifs en France. Géographiquement, sept des meilleurs pays du monde en matière de fitness sont eux aussi situés en Europe : le Portugal se classe ainsi à la deuxième place, la France est troisième, et l’Irlande quatrième.

D’une manière générale, il s’agit d’appareils numériques qui entrent dans la catégorie des appareils portables, terme utilisé pour identifier les appareils technologiques portables qui ressemblent esthétiquement plus à une montre qu’à un bracelet.

Les cardiofréquencemètres – une aide pour ceux qui veulent pratiquer le cardio fitness à la maison ou au gymnase – sont depuis longtemps une présence constante sur la plupart des appareils portables dédiés au sport et à l’entraînement et sur de nombreuses montres intelligentes d’un certain niveau.

Pour les sportifs (qui sont très nombreux en France, comme le montre le report de Reebok : si l’on observe les résultats des pays européens dans le classement des meilleurs pays du monde en matière de fitness, le Portugal se classe à la deuxième place, la France est troisième, et l’Irlande quatrième), ces appareils sont certainement très utiles : un instrument de mesure du rythme cardiaque est capable de détecter le rythme cardiaque normal et maximum, au repos et à l’effort. 

En d’autres termes, un moniteur de fréquence cardiaque peut générer de précieuses données biométriques relatives non seulement aux performances sportives, mais aussi aux performances physiques dans la vie de tous les jours.

Il existe également des moniteurs de fréquence cardiaque qui fonctionnent avec une ceinture pectorale, et une montre-bracelet qui indique la fréquence cardiaque. Presque tous les cardiofréquencemètres sont équipés d’alarmes qui se déclenchent si la fréquence cardiaque dépasse ou tombe en dessous d’un niveau prédéfini. Beaucoup mesurent également les calories consommées pendant l’exercice, après avoir entré votre poids.

Aujourd’hui, il existe aussi des cardiofréquencemètres sans ceinture thoracique : les moins avancés ont un capteur sur lequel il faut poser les doigts, ils sont donc totalement inutiles, car on perd presque autant de temps que si l’on mesurait sa fréquence cardiaque manuellement. Les cardiofréquencemètres les plus modernes sans ceinture thoracique mesurent les battements du cœur directement à partir du poignet, en continu, et ont donc la même fonction que ceux avec une ceinture thoracique.

Il faut cependant être prudent : la fréquence cardiaque est une des données dont nous disposons, qui ne peut être utile que si nous la considérons avec d’autres données telles que la performance, la forme physique, etc.

Il arrive parfois que le rythme cardiaque n’augmente pas comme d’habitude, mais nous parvenons tout de même à exprimer une très bonne performance (en proportion de nos capacités) : cela ne veut rien dire, au contraire, cela signifie que nous sommes probablement en train de nous mettre en forme. Vouloir se forcer à atteindre un rythme cardiaque plus élevé peut signifier se détourner.

Si, en revanche, le rythme cardiaque augmente normalement et que les performances sont bonnes, cela peut signifier que nous sommes encore dans la phase de construction de la base aérobique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef et créateur du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .