lundi, septembre 16, 2019
SOCIETEStreet N' Lifestyle

Voyage à travers les caractères chinois

La conférence de presse de l’exposition Les Routes de la Soie : voyage à travers les caractères chinois, se déroulera dans l’après-midi du 28 août 2019, à l’Hôtel InterContinental Paris Le Grand. Organisée par différentes entités telles que le bureau de presse de la province du Henan, la Fédération chinoise des rapatriés chinois de la province du Henan, le gouvernement populaire municipal d’Anyang, le Musée des caractères chinois, le magazine Art and Design, HAIYAO Holdings et le département des langues étrangères de l’Université Tongji, la conférence de presse, parrainée par la Fédération chinoise des rapatriés chinois de la ville d’Anyang et par le Figaro, sera présidée par la Fédération chinoise des rapatriés chinois (ACFROC).

En 1899, le grand savant WANG Yirong découvrit les tout premiers fragments d’os portant des inscriptions d’oracle, incluant un nom d’herbe utilisée dans la Phytothérapie chinoise.  Ainsi, l’histoire des archives chinoises a fait une progression de 1000 ans. 120 ans après, en 2019, cette exposition consacrée au design contemporain des caractères chinois et à l’écriture ossécaille jiaguwen est dévoilée au monde. 

Commémorant l’anniversaire des 70 ans de la République populaire de Chine, des 55 ans de l’établissement des relations diplomatiques sino-françaises, des 100 ans du Mouvement Travail-Études en France et le 120e anniversaire de la découverte des inscriptions oraculaires jiaguwen, cette exposition sera hébergée par le Palais de la Bourse de Lyon le 20 septembre 2019.

L’exposition répond notamment aux questions les plus posées telles que : « Qu’est-ce que les traits représentent dans un caractère chinois ? Quels sont les caractères les plus anciens ? ». Appartenant à la famille des hiéroglyphes, les caractères chinois, tels que « 山 », « 川 », « 日 », et « 月 », sont teintés de couleurs mystérieuses. 

Chaque caractère chinois renvoie à une histoire particulière ou cache un récit amusant.

Lu Xun, grand écrivain chinois, a déclaré un jour que les caractères chinois comptaient « trois formes de beauté » : celle de la prononciation, celle de la forme et celle de la signification. La prononciation émeut à travers l’ouïe, la forme attendrit à travers la vue, et la signification touche directement le cœur.  Les concepteurs chinois contemporains comprennent parfaitement que la beauté des caractères chinois réside dans l’unité et l’harmonie des trois beautés susmentionnées.

Il y a environ 4000 ans, soit environ 2000 ans après l’invention des cunéiformes de la Mésopotamie, apparaissait l’Oracle ; cependant, les caractères chinois constituent la seule écriture antique à être diffusée et utilisée jusqu’à nos jours. Historiquement, dans la région de l’Asie de l’Est ayant la Chine pour centre, les caractères chinois ont en effet été transmis de par quasiment toutes les contrées, formant les écritures tangoute, khitan, jurchen, japonaise, vietnamienne, Sawcuengh et Bowen.

Les caractères chinois entretiennent l’héritage de la nation et de la civilisation chinoises ; transmis de génération en génération de l’Antiquité à nos jours, ils sont les représentants et les gardiens d’une identité culturelle collective.

Laisser un commentaire